L’option latin au lycée

dimanche 23 février 2014
par  Stéphanie Rochatte
popularité : 2%

Le latin au lycée (Langues et Cultures de l’Antiquité) :
un trésor de culture et un atout supplémentaire pour la vie

Tout d’abord, l’option latin au lycée s’adresse à tous : latinistes chevronnés qui se sont familiarisés avec la lingua latina depuis la 5ème mais aussi débutants curieux, qui avaient peut-être hésité en 5ème...

 Pourquoi choisir l’option latin au lycée ?

L’épreuve de Langues Anciennes au baccalauréat... rapporte des points ! En série L, le latin peut être choisi comme Enseignement de spécialité (écrit) avec un coefficient 4. Dans toutes les séries générales, le latin fait partie des épreuves à option : seuls comptent les points supérieurs à la moyenne, et seules les Langues Anciennes bénéficient d’un coefficient 3.

   Quel que soit le niveau du latiniste en début de 2nde, il a trois ans pour tirer profit de cette épreuve (traduction et commentaire).

Pour les études supérieures ou un futur métier..., la connaissance des Langues Anciennes se révèle précieuse si on envisage des études de Lettres (modernes ou classiques), de langues, de philosophie ou d’histoire, d’archéologie, d’histoire des Arts... Dans une moindre mesure, elle se révèle utile quand on veut étudier le droit, les sciences politiques ou lorsqu’on se présente aux concours d’entrée des différentes écoles supérieures dans l’épreuve de Culture Générale. Les sciences médicales et la biologie ne sont pas en reste puisque leur vocabulaire est fondé sur le latin et le grec.

Pour la culture générale, les Langues Anciennes sont essentielles. Elles sont le fond de la culture européenne : depuis le Moyen Age, les Français et leurs voisins européens ont largement puisé dans les cultures grecque et latine leurs références, leurs mythes, leurs personnages... Connaître directement cet héritage, c’est accéder à cette culture commune.

La formation intellectuelle est également en partie prise en charge par l’étude du latin. Cette langue exigente développe la sensibilité et le sens de la rigueur, contribue à la découverte des valeurs fondamentales.

 

 Enseignement du Latin au Lycée :

3 heures hebdomadaires (option ou enseignement d’exploration en 2nde), de la 2nde à la terminale.

Les programmes rénovés et attractifs envisagent un approfondissement des connaissances linguistiques (apprendre à traduire) tout en prêtant une attention soutenue aux questions de société, d’histoire, d’art ou d’archéologie... Ils permettent d’établir des liens avec d’autres disciplines (français, histoire, philosophie...). Il est possible d’associer une Langue Ancienne aux TPE (Travaux Personnels Encadrés).

Les cours se tiennent souvent en groupes réduits, ce qui offre beaucoup de souplesse et permet aux élèves de devenir plus autonomes dans leurs apprentissages. 

 

Réponses à quelques idées reçues :

"Je ne suis pas assez bon en latin, j’ai intérêt à arrêter.

FAUX ! Aucun niveau n’est exigé, même si les bases paraissent fragiles. La seconde en particulier permet des révisions. De plus, traduire, apprendre à traduire, c’est envisager autrement la langue latine et la langue française dans laquelle on traduit (exercice de version), l’exercice permet de mieux les maîtriser toutes deux.

 

"J’aurai moins de travail en choisissant une autre option."

FAUX ! Toute option nécessite un investissement et un travail personnels. De plus, si le latin est étudié depuis la 5ème, une grande partie des efforts attendus a déjà été fournie ! Il est temps d’en tirer profit !

 

"Je compte m’orienter vers une série scientifique, une langue ancienne ne me servira à rien."

FAUX ! Une langue ancienne peut, à brève échéance, permettre d’obtenir une mention au baccalauréat, et par la suite, être utile pour intégrer des Ecoles de commerce ou des I.E.P. Par exemple, au concours HEC, on peut choisir le latin (ou le grec) en deuxième langue, ou opter en troisième langue (option) pour une langue ancienne.

 

"Je compte m’orienter en filière L/ profil Langues vivantes, j’ai tout intérêt à abandonner le latin."

FAUX. Les racines indo-européennes des langues anciennes expliquent le vocabulaire de bien des langues vivantes et permettent de réfléchir avec davantage de recul au fonctionnement d’une langue en général.

 

Enfin, ce n’est pas en fin de 3ème que l’on est en mesure de décider de la filière que l’on choisira... en fin de seconde ! Il faut, bien entendu, réfléchir à la question, anticiper mais en se laissant la possibilité de la découverte : le lycée s’inscrit dans la continuité du collège mais, par ses exigences, ouvre aussi de nouvelles perspectives !

 

 


Portfolio

Cicéron Janus quadrifrons

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 25 septembre 2017

Publication

341 Articles
13 Albums photo
14 Brèves
16 Sites Web
55 Auteurs

Visites

24 aujourd’hui
462 hier
373741 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés