Visite de la forêt de kpotomé de la reserve naturelle communautaire du sitatunga

lundi 8 juillet 2013
popularité : 3%

Un des objectif de la sortie à la réserve naturelle du Sitatunga était de décrire la biodiversité locale dans des milieux différents mais également d’étudier la composition d’un sol. La zone choisie ici se trouve dans une forêt qui a été auparavant sacrée.

Après le déjeuner, nous nous sommes rendus dans la forêt de Kpotomé (Kpotomé signifie « panthère » en fon).

Nous avons suivi un sentier dans la forêt, pendant ce chemin qui nous reliait de l’entrée à la sortie de cette forêt, nous avons pu observer des arbres imposants tels que le Parkia bicolor, et nous avons même capturé une iule (mille-pattes). Une fois sorti de la forêt, où nous avons posé une partie de notre matériel, notre classe s’est ensuite séparée en 3 groupes distincts.

Notre groupe (le groupe 1) s’est dirigé vers la forêt, là nous avons pu mesurer certains paramètres physico-chimique de ce milieu, tels que le taux d’humidité dans l’air (55%), ou encore l’intensité lumineuse (faible), la température du sol (28°C) et son PH (neutre).

(Photo : M. Asseline)

Cette faible intensité lumineuse s’explique par la présence de feuillages qui stoppent les rayons lumineux. Nous avons du compter les turricules (déjections de lombrics…) sur 1 m². Cela se comptait en plusieurs centaines et nous avons vite fait de nous perdre dans le comptage. Néanmoins cela traduit une forte activité des lombrics, essentielle à cet écosystème (les lombrics ont la capacité de transformer la matière organique, comme des feuilles en décompositions par exemple, en matière minérale, qui est justement " l’ aliment " des plantes).

(Photo : M. Asseline)

Nous avons ensuite réalisé une fosse dans le sol pour constater ses différentes couches (horizons), il y avait sous la litière (feuilles en décompositions, animaux microscopiques du sol), un horizon sombre riche en humus, un autre horizon plus clair riche en matière minérale. Si nous avions creusés plus profond, nous aurions trouvés la roche mère.

(Photo : M. Asseline)

Des échantillons ont été prélevés afin d’être étudiés en classe

Nous avons ensuite quitté la forêt après avoir ramassé le matériel et avons pris le chemin inverse de celui de l’arrivée.

CHRISTIAN DUMKE, YANN BAUDOUY, THEO ELEGBEDE, YANN DOSSA


Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 13 décembre 2017

Publication

360 Articles
14 Albums photo
14 Brèves
16 Sites Web
44 Auteurs

Visites

192 aujourd’hui
342 hier
403686 depuis le début
12 visiteurs actuellement connectés