Compte rendu de la sortie à la réserve naturelle communautaire de la vallée du sitatunga

lundi 8 juillet 2013
popularité : 2%

Le lundi 17 décembre 2012, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, du programme d’histoire géographie et de celui de SVT, nous sommes allés à Zinvié, dans la vallée du Sitatunga à 30 km de Cotonou. Cette sortie a eu pour objectif d’observer la biodiversité, de ramener quelques espèces pour enrichir la ferme aux insectes, mais aussi pour voir en quoi le fonctionnement d’une réserve communautaire s’inscrit dans le développement durable.

 Le lundi 17 décembre 2012, dans le cadre de l’accompagnement personnalisé, du programme d’histoire géographie et de celui de SVT, nous sommes allés à Zinvié, dans la vallée du Sitatunga à 30 km de Cotonou. Cette sortie a eu pour objectif d’observer la biodiversité, de ramener quelques espèces pour enrichir la ferme aux insectes, mais aussi pour voir en quoi le fonctionnement d’une réserve communautaire s’inscrit dans le développement durable. Mr. Damien MARTIN, directeur adjoint de CREDI-ONG (Centre de Recherche et d’Education pour un Développement Intégré) et ingénieur agronome, nous a accompagné durant cette sortie.

Le développement durable est une politique qui allie l’aspect social, économique et écologique du développement. Les aspects observés durant la visite de cette réserve communautaire peuvent être résumés de la manière suivante :

 

Lors de cette sortie, nous avons étudié 3 milieux différents : marécage, forêt et champ cultivé.

Pour chaque milieu, nous avons déterminé les paramètres physiques, étudié la composition du sol, listé les êtres vivants rencontrés, et leur relation entre eux et leur milieu. Ainsi nous avons constaté qu’il existait trois niveaux de la biodiversité.

Le premier niveau se situe à l’échelle des écosystèmes.En effet nous avons traversé l’écosystème marécage, l’écosystème forêt et sommes allés dans un champs cultivé. On a remarqué qu’au sein d’un même écosystème, il pouvait y avoir une diversité plus ou moins importante des espèces (2nd niveau de la biodiversité), mais aussi qu’il pouvait y avoir une diversité entre les êtres d’une même espèce (3e niveau de la biodiversité).

Certains êtres vivants, présents dans les écosystèmes étudiés, n’étant pas toujours visibles nous sommes allés les observer au musée vert.

En résumé, nous sommes allés sur le terrain pour mettre en évidence les 3 piliers du développement durable : économique, écologique et social, et pour mettre en évidence également les 3 niveaux de la biodiversité au sein d’une réserve communautaire.

L’Homme a un impact important sur la biodiversité et l’environnement, car il peut, par ses actions, agir pour leur sauvegarde, ou au contraire, les dégrader.

 

 Mbolatiana RATSIMBA et Téa SEGOLONI

 2nde 3

 


Documents joints

Word - 895.1 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 26 juin 2017

Publication

333 Articles
13 Albums photo
14 Brèves
16 Sites Web
55 Auteurs

Visites

615 aujourd’hui
594 hier
347201 depuis le début
16 visiteurs actuellement connectés