Club JRD - A la découverte de la mangrove de Togbin !

mercredi 11 avril 2012
popularité : 2%

La réserve naturelle de Togbin, si proche de Cotonou mais méconnue du public, fut l’objet d’une visite de découverte à pirogue par les membres du club JRD...

Une visite d’un après-midi a été faite en ce mois de mars dans la mangrove de Togbin Daho, sur l’initiative du Centre de Recherche pour la Gestion de la Biodiversité (CRGB) en collaboration avec les professeurs de SVT, de Sciences Physiques et des élèves du Club JRD de l’EFE Montaigne.


La mangrove de Togbin est une zone humide d’importance internationale, elle est classée réserve naturelle au Bénin et fait partie de la liste des sites Ramsar. Elle est méconnue du public et pourtant elle est située sur la route des pêches à seulement quelques kilomètres de Cotonou.

Pour visiter la mangrove, élèves et accompagnateurs s’embarquèrent dans des pirogues à l’équilibre sensible, dirigées par un guide.

Les profs en équilibre...

Les élèves du club JRD ont pu ainsi observer au calme quelques espèces typiques de cet écosystème :

  • Les palétuviers rouges et blancs :
Palétuvier blanc (Avicennia africana)
Palétuvier rouge (Rhizophora racemosa)
Différence entre palétuvier blanc et rouge
  • Des oiseaux limicoles :
Echasse blanche (Himantopus himantopus)
Chevalier guignette (Actitis hypoleucos)
  • Des martins-pêcheurs :
Martin-pêcheur malachite ou huppé (Alcedo cristata)
Martin-pêcheur pie ou Alcyon pie (Ceryle rudis)
  • Un rapace :
Elanion blanc (Elanus caeruleus)

Les rapports qu’entretien l’Homme avec ce milieu ont également été abordés lors d’échanges avec les femmes qui transforment la saumure en sel.

Récupération du sel par évaporation de l’eau
Sel de mangrove
Récupération du sel issu de la vase

L' eau salée est récupérée dans des bassines

Elles nous ont expliqué leur technique de travail qui nécessite l’utilisation du bois de palétuvier. Ces femmes sont bien conscientes de l’exploitation excessive du palétuvier et la disparition progressive de la mangrove. Selon elles, cette disparition est due à l’absence de volonté de gestion. En effet, elles expliquent leur manque de motivation par le fait qu’elles ne sont pas payées pour replanter les arbres qu’elles ont coupés.

Lors de nos échanges avec ces « faiseuses de sel », ces dames nous disent aussi qu’elles préfèrent utiliser leur technique traditionnelle (chauffage de la saumure à l’aide de feu de bois provenant de la mangrove avoisinante) à une technique promue par certaines ONG, plus écologique, puisqu’elle consiste en l’évaporation de la saumure par énergie solaire (utilisant des bâches). Une des raisons invoquées, en plus du goût (très subjectif…) est l’absence d’iode (indispensable à la synthèse des hormones thyroïdiennes), dans le sel obtenu par évaporation.

Info ou intox ? Nous aimerions vérifier cette information. Dans le cas, où cette information s’avérerait vrai, alors le surcoût de production dû à l’ajout supplémentaire d’iode poserait-il un problème de compétitivité, sachant que les productrices n’auraient plus à acheter du bois (et préserveraient ainsi leur habitat naturel) ?

Nous espérons que les échanges que nous avons eu avec ces femmes les motiveront davantage à conserver la mangrove et à gérer durablement l’exploitation du bois de palétuvier.

D’autres visites sur ce site auront lieu avec des élèves afin que les générations futures prennent conscience de la nécessité de préserver cet écosystème fragile.

L’avenir de la mangrove : Homo sapiens...

Pour de plus amples informations, contacter :

  • Séverin Tchibozo et Louis Hounkanlin, CRGB (www.crgbbj.org), tchisev@yahoo.fr
  • Céline Jan, Jessy Asseline, Laurent Gaillard, Frédéric Blachon (EFE-Montaigne).

Documents joints

Liste des sites Ramsar

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 22 novembre 2017

Publication

355 Articles
14 Albums photo
14 Brèves
16 Sites Web
49 Auteurs

Visites

132 aujourd’hui
410 hier
395482 depuis le début
17 visiteurs actuellement connectés